Archive for Sciences

Allez, c'est le moment de vous torturer un peu la tête avec une réflexion sûrement très connue de ceux qui font de la philo, mais personnellement je ne connaissais pas.

Alors voilà l'histoire. Supposez que prendre une vie pourrait en sauver 5 autres, quelle serait la bonne chose à faire ? Ce genre de problèmes éthiques constitue un classique pour les philosophes.

Comme les scientifiques, les philosophes utilisent des expériences pour tester leurs théories.
A ceci près que les expériences des philosophes ne nécessitent pas de labo sophistiqué, de scientifiques en blouse blanche ou encore de cobayes. Un peu d'esprit suffit et dans notre cas, quelques internautes )

Ces "expériences de la pensée" aident les philosophes à clarifier leur compréhension de certains concepts et intuitions. Dans le domaine de l'éthique, les expérimentateurs présentent souvent un problème ou dilemme, examinent alors la réponse "intuitive" la plus fréquente et montrent enfin les implications dans le monde réel.

Ces expérimentation sont rarement testés sur un grand nombre de personnes. C'est là où vous intervenez avec quatre expériences typiques. Vous êtes donc invités à répondre et à indiquer de quelle manière vous réagiriez face à chaque cas.

Exemple 1 : LE VIOLONISTE DE THOMSON

Un jour, vous vous réveillez dans un hôpital. Dans le lit voisin est étendu un violoniste mondialement connu connecté à vous via divers tubes et équipements médicaux.

Horrible surprise, vous découvrez avoir été kidnappé par l'Association de ceux qui aiment la musique. Conscient de la mort imminente du maestro, ils vous accrochent au violoniste.

Si vous restez dans votre lit d'hôpital, connecté au violoniste, il sera totalement guéri dans neuf mois. Vous êtes peu susceptible de souffrir. Personne d'autre ne peut le sauver. Devez-vous rester connecté ?


Create polls and vote for free. dPolls.com

Judith Thomson, créatrice de l'expérience, pense que la réponse est non. Cela serait généreux de le faire, dit-elle, mais il n'y a pas d'obligation de rester, même si cela nécessite la mort du violoniste.

En quoi ce scénario étrange est-il lié au monde réel ? Thomson a utilisé cette expérience pour contrecarrer les thèses anti-avortement. Elle estime notamment qu'une femme enceinte peut avorter à partir du moment où elle avait pris des mesures pour éviter d'être enceinte.

Ici, le violiniste représente le bébé, et vous - dans le lit d'hôpital - jouez le rôle de la mère. Si vous pensez que se décrocher du violoniste est acceptable, mais avorter d'un foetus non désiré ne l'est pas, quelles sont les différences morales entre les deux ? Dans les deux situations, vous pourriez sauver une personne en soutenant un lourd fardeau pendant neuf mois.

Pour Thomson, si un argument est correct, alors l'application du même raisonnement à d'autres cas devrait l'être également .
Un des arguments anti-avortement consiste à appliquer un principe plus général : si nous avons le choix entre respecter le droit à la vie, et respecter le droit de son propre corps, le droit à la vie doit toujours être vainqueur. C'est ce que semble dire les anti-avortement. Il ne serait donc pas possible de tuer la personne dont la vie est en jeu dans ce cas. Thomson pense alors que ce raisonnement produit le mauvais résultat lorsqu'on l'applique au cas du violoniste. Par conséquent, nous pouvons douter qu'il donne le bon résultat dans le cas de l'avortement.

Une des failles avec les expériences sur la pensée, particulièrement concernant l'éthique, est qu'elles sont rarement testées sur un échantillon suffisant. Le philosophe supposera simplement que telle option est celle de la majorité. Philippa Foot, un philosophe britannique renommé, pense que si un docteur s'apprêtant à sauver la vie d'un patient avec une grande dose d'une drogue rare, était soudainement interrompu par l'arrivée de cinq autres patients chacun nécessitant un cinquième de la drogue (sans laquelle la mort serait certaine), alors le docteur devrait la donner aux cinq autres. Il est, après tout, meilleur de laisser une personne mourir plutôt que cinq. Elizabeth Anscombe, un autre philosophe important, est en désaccord : « Il ne me semble y avoir rien de mal à donner au premier patient la dose massive et laisser les autres mourir ». Ces prédictions quant à l'intuition des personnes étant centrales aux arguments de beaucoup de philosophes, et ces prédictions pouvant être examinées, pourquoi ne pas le faire ?


Create polls and vote for free. dPolls.com

Exemple 2 : LE WAGON FOU

Une des expériences de pensée les plus célèbres dans l'éthique est « le wagon fou ». Elle vise à clarifier comment nous devrions distinguer le bien du mal. Voici le scénario avec deux variations bien connues.

Vous vous souvenez des wagons dans les anciennes mines d'Indiana Jones ? Un de ces wagons s'emballe et dévale la voie à vive allure. Sur son chemin il y a cinq personnes qui seront certainement tuées à moins que vous, un spectateur, actionniez un levier qui le détournera vers une autre voie, où il tuera une seule personne. Devez-vous actionner le levier ?


Create polls and vote for free. dPolls.com

Exemple 3 : LE WAGON FOU ET L'OBESE

Le wagon dévale la voie où il tuera cinq personnes. Vous vous tenez sur un pont au-dessus de la voie et, averti du désastre imminent, vous décidez de sauter sur la voie pour bloquer le wagon. Malgré votre mort, les cinq personnes seront sauvés.

Juste avant votre saut, vous vous rendez compte que vous êtes trop léger pour arrêter le wagon. À côté de vous, un homme obèse se tient sur le bord du pont. Il bloquerait certainement le wagon, bien qu'il meure assurément de l'impact. Un petit coup de coude (ou coup de boule, c'est à la mode) et il tomberait juste sur la voie en dessous. Personne n'en saura quoi que ce soit. Devez-vous le pousser ?


Create polls and vote for free. dPolls.com

Philippa Foot indique que chacun (« sans hésitation ») choisirait de renverser le levier dans le 1er cas, mais que la plupart d'entre nous sont affligés à l'idée de pousser le gros monsieur. Le casse-tête philosophique est celui-ci : Pourquoi est-il acceptable de sacrifier une personne dans le cas du levier mais pas la personne obèse ? Peut-il être moralement acceptable de tuer une personne innocente si c'est la seule manière d'en sauver beaucoup ? Est-ce que certaines actions - telles que tuer délibérément les personnes innocentes contre leurs souhaits - ne doivent jamais être entreprises ? La dernière expérience explore cette idée.

Exemple 4 : LES SPELEOLOGUES

Un énorme rocher tombe et bloque la sortie d'une caverne que vous explorez avec cinq autres touristes au bord de mer. Heureusement, vous repérez un trou un peu plus loin et décidez de laisser le gros rodolphe sortir d'abord. Mais gros rodolphe, un homme aux proportions généreuses, se coince dans le trou. Il ne peut pas être déplacé et il n'y a aucune autre sortie.

La marée monte et, à moins que vous sortiez bientôt, tout le monde sauf le gros rodolphe (dont la tête est à l'air libre) se noiera inévitablement. Recherchant dans votre baluchon, vous trouvez un bâton de dynamite. Elle ne déplacera pas la roche, mais explosera certainement gros rodolphe libérant le trou. Gros rodolphe, qui vous voit venir, vous prie d'épargner sa vie. Il ne veut pas mourir, pas plus que vous et vos quatre compagnons. Devez-vous faire exploser le gros rodolphe ?


Create polls and vote for free. dPolls.com

Si les rôles étaient inversés, quel conseil donneriez vous à vos compagnons emprisonnés ?


Create polls and vote for free. dPolls.com

Les expériences sur la pensée, bien qu'abstraites, probablement invraisemblables et sujettes à différentes interprétations, peuvent avoir des répercussions importantes sur notre façon de penser et d'agir en tant qu'individus. Elles soulèvent des questions épineuses au sujet de la moralité de la guerre, de la politique, dans la médecine et dans la vie quotidienne.
Y a-t-il une différence entre massacrer quelqu'un et le laisser mourir ? Les conséquences sont-elles tout ce qui compte, ou y a-t-il des choses que nous ne devrions jamais faire, quel que soit le résultat ? En soulevant des contradictions dans notre pensée, ou en nous encourageant simplement à réfléchir à des questions que nous ignorons habituellement, ces expériences peuvent affiner notre intellect et enrichir notre vie morale. Elles conduisent également à de grands sujets de conversation à table ou au bistro. Mais vous êtes prévenus : vous risquez de perdre des amis! Et restez éloignés des cavernes et des ponts )

Traduction libre de What If ?.

Mise à jour : changement des widgets de vote (celui de PollDaddy ne supportait visiblement pas plusieurs votes sur la même page).

, , , , , , ,